top of page
  • Photo du rédacteurCabinet COSMOS Avignon

Économiser sur les droits d'enregistrement lors de l'achat d'un fonds de commerce : stratégies et conseils




Dans le processus d'achat d'un fonds de commerce, la gestion des droits d'enregistrement est une étape cruciale pour minimiser les coûts et optimiser l'investissement. Voici les différentes stratégies et conseils pour économiser sur ces droits, offrant ainsi aux acheteurs des perspectives essentielles pour une transaction fiscalement avantageuse.


Comprendre les droits d’enregistrement 

Les droits d'enregistrement ou droits de mutation, sont des taxes que l'acheteur doit payer lors de la cession d'un fonds de commerce. Ces taxes sont calculées en pourcentage du prix d'achat du fonds et varient en fonction de la législation locale. En France, par exemple, les droits d'enregistrement sont régis par le Code général des impôts. Ils sont perçus par le notaire lors de la signature de l'acte de vente et sont ensuite reversés à l'administration fiscale. Le montant des droits d'enregistrement peut varier considérablement en fonction de la valeur du fonds de commerce et de sa localisation géographique. Ce montant peut être réduit si le fonds de commerce est localisé dans des zones spécifiques d'aménagement du territoire (Art. 722bis du Code Général des Impôts). Attention, la réduction des droits d'enregistrement s'applique uniquement lors de l'acquisition, c'est-à-dire lors de la reprise complète d'un fonds de commerce ou lors d'une cession de clientèle. Les cessions de droit au bail commercial (vente de pas-de-porte) ainsi que les promesses de bail sur un immeuble (conformément à l'article 725 du CGI) sont exclues de cette réduction.


Comment calculer les droits d’enregistrement ? 

Pour le calcul des droits d'enregistrement, il faut prendre en compte le prix total de vente du fonds de commerce, y compris tous les éléments mobiliers et immobiliers. Ce prix doit être déclaré dans l'acte de cession, et c'est sur cette somme que les droits d'enregistrement seront appliqués. 


Selon l’article 719 du Code Général des Impôts, les mutations de propriété à titre onéreux de fonds de commerce ou de clientèles sont soumises à un droit d'enregistrement dont les taux sont fixés à :


Fraction de la valeur taxable

Tarif applicable

N'excédant pas 23 000 €

0 %

Supérieure à 23 000 € et n'excédant pas 107 000 €

2 %

Supérieure à 107 000 € et n'excédant pas 200 000 €

0,6 %

Supérieure à 200 000 €

2,6 %


Lorsque le fonds de commerce est cédé pour un montant inférieur à 23 000 €, l'acquéreur est redevable d'un droit fixe de 25 €.


Les fonds de commerce localisés en ZFU-TE, ZRU et ZRR, dont le prix d'acquisition se situe entre 23 000 € et 107 000 €, bénéficient d'un taux réduit de droits d'enregistrement de 0 % au lieu de 2 %.


Exemple : Un entrepreneur rachète un fonds de commerce localisé en ZFU pour un montant de 205 000 €. Il s'engage, dans l'acte de cession, à exploiter ce fonds pendant une période de 5 ans.

Par conséquent, il profite de la réduction des droits d'enregistrement.


0 > 23 000 : 23 000 € taxés à 0% (0 € de droits)

23 000 > 107 000 : 84 000 € taxés à 0% (0 € de droits)

107 000 > 200 000 : 93 000 € taxés à 0,6% (558 € de droits)

200 000 > 205 000 : 5 000 € taxés à 2,6% (130 € de droits)

De ce fait, il n'aura à payer que 688 € de droits d'enregistrement, au lieu de 2 368 €.


Certains éléments du fonds de commerce peuvent être exclus du calcul des droits d'enregistrement. Par exemple, les stocks peuvent être exclus si leur valeur est détaillée séparément dans l'acte de cession. C'est là qu'intervient l'importance de bien structurer l'acte de vente en collaboration avec le notaire, afin de maximiser les économies potentielles sur les droits d'enregistrement.

Pour obtenir une estimation précise des droits d'enregistrement, tournez-vous vers des simulateurs en ligne disponibles sur les sites des administrations fiscales ou de consulter un professionnel du secteur immobilier ou un notaire. Ces experts peuvent fournir des calculs précis en fonction des caractéristiques spécifiques du fonds de commerce et sa localisation. 


Évaluer et justifier le prix du fonds

Pour minimiser les droits d'enregistrement lors de l'achat d'un fonds de commerce est d'évaluer et de justifier le prix déclaré. La fiscalité peut vérifier la valeur déclarée du fonds de commerce et peut contester un prix jugé trop bas, ce qui pourrait entraîner un redressement fiscal. Pour éviter cela, il est essentiel de faire réaliser une évaluation précise du fonds de commerce. Cette évaluation doit prendre en compte différents éléments tels que le chiffre d'affaires, la rentabilité, l'emplacement, l'état des installations, la clientèle, les perspectives de développement, etc. Il est également important de justifier la répartition du prix entre les différents éléments du fonds de commerce. Les éléments mobiliers doivent être clairement identifiés et valorisés pour que cette stratégie soit acceptée par l'administration fiscale. En plus de l'évaluation du fonds de commerce, il est recommandé de préparer un dossier complet justifiant le prix déclaré. Ce dossier peut comprendre des documents tels que les bilans et comptes de résultat des années précédentes, les projections financières, les contrats de bail, les inventaires détaillés des biens mobiliers inclus dans la vente, etc.


Faites appel à des professionnels 

Dans le processus d'achat d'un fonds de commerce et d'optimisation des droits d'enregistrement, il est vivement recommandé de faire appel à un professionnel du domaine. Notre cabinet de conseils peut fournir des conseils précieux pour maximiser les économies et éviter les pièges fiscaux. Nous pouvons : 

  • vous aider à structurer l'acte de vente de manière optimale pour bénéficier des meilleures stratégies de réduction des droits d'enregistrement, 

  • vous conseiller sur les différentes options d'exemptions et de réductions disponibles, ainsi que sur la manière de maximiser les économies tout en restant en conformité avec la loi.

En faisant appel au Cabinet Cosmos, les acheteurs de fonds de commerce peuvent bénéficier d'une expertise spécialisée qui peut faire la différence entre des droits d'enregistrement élevés et des économies substantielles. Contactez-nous pour que toutes les démarches soient effectuées correctement et en temps voulu.


コメント


bottom of page